Un autre regard sur le monde Uncategorized Organisation de funérailles: les conseils et informations utiles

Organisation de funérailles: les conseils et informations utiles



La mort est imprévisible et définitive. Les proches du défunt devront non seulement accepter la perte mais également s’occuper au plus vite des obsèques. Chose qui n’est pas évident, pourtant il faudra obligatoirement planifier l’enterrement ou l’incinération du regretté au bout de trois jours. Comment s’y prendre ? Voici nos conseils.

Calculer le prix des funérailles

Si la personne disparue bénéficiait d’une assurance, la Caisse nationale de santé (CNS) couvrira ses obsèques partiellement ou intégralement. Cependant, d’autres dépenses viendront s’ajouter aux frais d’enterrement proprement dits. Ces coûts à prévoir incluent :

•          le lieu de cérémonie,

•          la décoration florale en soie ou en fleur véritable,

•          la conception et l’envoi des faire-part,

•          la rédaction et la publication des annonces nécrologiques,

•          les ornements funéraires,

•          la durée de la concession (pour une inhumation au cimetière communal).

Si le défunt a souscrit une assurance-vie, celle-ci pourrait prendre en charge l’ensemble des charges. A défaut, il incombera à la famille de décider des prestations funéraires requises et du prix à payer. La personnalisation des articles funéraires : cercueil haut de gamme, avis de décès avec photo couleur … feront rapidement grimper la note. Il est également possible que le défunt ait exprimé ses vœux concernant ses funérailles. Cependant, il faudra évaluer la faisabilité de ses dernières volontés par rapport au budget disponible.

Choisir la sépulture

La dépouille peut être conservée dans une commune au Luxembourg ou à l’étranger. Le service des pompes funèbres est habitué à prendre en main les démarches liées au rapatriement et au déplacement à l’extérieur de cadavre. Si vous souhaitez vous passer de leurs services, rendez-vous chez l’officier de l’état civil de la commune pour obtenir les renseignements  administratifs. Mais, dans ce cas, préparez-vous à accomplir de lourdes formalités pour obtenir les autorisations nécessaires au déplacement du corps. Les procédures seront encore plus fastidieuses dans le cadre d’une incinération car il faudra produire : un certificat médical, un certificat pacemaker et un justificatif de la volonté du défunt de se faire incinérer.  Pour finir, si vous envisagez de convertir les cendres en diamants, de les disperser dans un lieu de pleine nature ou de fabriquer un bijou avec l’empreinte du défunt, il sera indispensable de s’informer sur les conditions à remplir.

Engager une entreprise de funérailles

Pour faciliter l’organisation des obsèques et en assurer la régularité, il est préférable de les confier à une agence funéraire. Actuellement, les entreprises funéraires fournissent un service complet : de la déclaration de décès au transport jusqu’à la dernière demeure. Dans l’accomplissement de leur mission, ils peuvent effectuer :

•          la toilette du défunt,

•          les soins de conservation,

•          la mise en bière,

•          le transfert,

•          les commandes des monuments funéraires,

•          la communication sur le décès,

•          les demandes d’autorisation,

•          l’organisation de la cérémonie,

•          la réalisation des démarches auprès du cimetière ou du crématorium,

•          etc.

Bon à savoir : il existe des prestataires funéraires qui disposent d’une chambre funéraire au Luxembourg.

Respecter les règlementations en vigueur durant la crise de la Covid-19

Avec la pandémie du Coronavirus, les libertés en matière d’organisation de funérailles peuvent être limitées pour réduire les risques de contamination. D’où l’importance de se renseigner auprès de l’agence funéraire concernant les nouvelles mesures à respecter et de s’y conformer. D’ailleurs, comme le Grand-Duché prévoit un reconfinement, il faudra être raisonnable dans la tenue des rites, qu’ils soient religieux ou civiles.  Pour rappel, durant le confinement en mars, le retour à domicile du corps a été défendu. En outre, seulement une heure de recueillement a été permise et un maximum de 15 personnes avaient le droit d’assister aux obsèques. Enfin, toute célébration dans un espace confiné était interdite.