Un autre regard sur le monde Uncategorized Comment faire pour bien nettoyer les morts ?

Comment faire pour bien nettoyer les morts ?

Le nettoyage d’un appartement après un décès commence par sa désinfection. Vous, ou l’entreprise en charge de cette tâche devez collecter et enlever les ordures, les déchets et les objets inutiles. Il est alors possible de faire le tri des objets trouvés sur place. Les biens de valeur et ceux qui ont une signification personnelle et sentimentale à la famille leur seront remis ou gardés.

Le nettoyage par une agence spécialisée

S’il s’agit d’un nettoyage par une agence spécialisée qui préparer tout jusqu’à trouver les accessoires comme la plaque funéraire, celle-ci effectuera alors un assainissement en profondeur de toutes les surfaces afin de se débarrasser de toutes salissures. Les meubles, les murs, les vitres… seront promptement nettoyés. Pour cette mission, un lavage à l’aide d’un détergent peut ne pas suffire. Il faut alors recourir à des déodorants certifiés et à des outils personnels. En gros, l’habitation doit être habitable de nouveau. Si le défunt était décédé sur place et que surtout, si le corps n’a été découvert que quelque temps après le drame, la désinfection du lieu est obligatoire. En effet, après la fin de vie, les tissus du corps commencent à se décomposer et des excréments chimiques sont alors libérés. Les bactéries qui émanent de ces sécrétions représentent un réel danger sur la santé humaine.

Vider une maison après un décès est une étape difficile. C’est tout l’intérêt de faire appel à des professionnels du nettoyage. Ceux-ci abordent le client de manière individuelle afin de lui proposer les services les mieux adaptés. Dans tous les cas, le nettoyage peut comprendre : la désinfection de l’appartement et le traitement hygiénique et sanitaire du lieu.

Il faut libérer le logement

Après un décès, la famille a également comme obligation d’entreprendre des démarches légaux . Si la personne qui vient de décéder est locataire, il n’y a aucun préavis à respecter. En pratique, le logement ne peut par ailleurs, être libéré dans l’immédiat. Le bailleur peut ainsi négocier un délai de 1 ou de 2 mois maximum pour que la famille puisse vider les lieux et rendre les clefs au propriétaire. Cette occupation des lieux après le décès est légitime et inévitable et donne lieu à un dédommagement pour le bailleur.

Concernant le délai d’occupation, rien n’est prévu par les textes. Il faut ainsi se mettre d’accord avec le bailleur pour fixer la date de départ et celle de l’état des lieux de sortie. Le nettoyage de logement sera alors à la charge de la famille. En cas échéant, dans le respect de procédures légales, le propriétaire sera amené à vider lui-même l’ancien lieu d’occupation du défunt.