Un autre regard sur le monde Coworking Quel statut faut-il avoir pour ouvrir un espace de coworking ?

Quel statut faut-il avoir pour ouvrir un espace de coworking ?



Le coworking est dans l’air du temps. Que ce soit pour les locataires ou les propriétaires il présente de grands avantages. Mais cependant en ce qui concerne le second cas, si vous souhaitez vous y lancer il est important comme pour tout business, de réaliser une étude de marché de votre espace de coworking, de trouver l’emplacement et le concept idéal. Autre chose et le plus important sur le plan administratif, c’est le statut juridique, qui serait le plus adapté à votre coworking. Voyons ensemble quelques caractéristiques propres à chaque statut afin de vous aider à vous y retrouvez.

Choisir son statut est une décision très importante puisqu’il aura un impact sur le mode d’imposition du coworking, le régime social des dirigeants et même sur la responsabilité des dirigeants en cas de faillite de votre espace coworking. En France par exemple, de nombreux statuts juridiques peuvent permettre de créer un coworking.

Statut association ?

Mettre sur place un espace coworking comme weréso avec un statut d’association peut être envisageable. Mais il faut savoir qu’il fait être au moins deux pour cela. Comme avantage, ce statut vous permet d’être exonéré d’un certain nombre d’impôts assez lourds (Impôts sur les sociétés, TVA ou contribution économique territoriale). Par contre comme inconvénient, vous renoncez à avoir des profits dans votre affaire. De façon simple, les bénéfices de vos activités devront être réinvestis dans la même activité. Si vous ne respectez pas cette règle, votre association deviendra imposable.  Aussi, sachez que qu’en cas d’arrêt de l’activité, votre mise de départ sera perdue puisqu’en tant qu’association, tout le matériel acheté pour votre espace coworking devra être cédé à une autre association du même type.

Si le statut d’association ne vous convient pas, vous pouvez créer simplement une entreprise. Mais là encore de nombreux statuts juridiques existent.

Si vous désirez être seul dans votre bateau, Vous pouvez opter pour l’une des solutions que nous vous proposons.

Il y a l’entreprise individuelle aussi nommée EIRL,  les sociétés unipersonnelles : EURL ou SASU

Par contre si vous préférez entreprendre à plusieurs et partager les responsabilités vous pouvez opter par les sociétés pluripersonnelles : SARL, SAS ou SA.

Quelque soit le mode, vous devez avoir à l’idée que ce choix du statut aura un impact important par exemple :

  • Le montant minimum de l’apport
  • La protection du patrimoine personnel des dirigeants

 

Les différents régimes pour ouvrir un coworking

S’il survient une dette professionnelle ou une faillite de l’entreprise, vos créanciers ont la possibilité ou non de demander aux associés de payer personnellement à la place de la société, selon le statut choisi. Dans certains cas, le statut juridique de l’entreprise autorise alors les créanciers à saisir les biens personnels mobiliers et immobiliers des associés à l’exception de la résidence principale

  • Le régime fiscal de l’entreprise

Le régime fiscal de l’entreprise dépendra du statut juridique choisi pour l’entreprise, car cela vous permettra de savoir si vous serez imposé comme une société ou sur le revenu.

  • Le régime social des dirigeants

Selon le type de régime social de l’entreprise choisi, vous serez considéré comme assimilé salarié ou comme travailleur non salarié.

Voilà de quoi vous donner une idée avant de vous lancer dans ce type d’entreprise.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *